ITW- Phoebe Bridgers

sorti des tuyaux le 18 septembre 2017


Fin 2017, l’Hôtel Arvor… c’est dans le très cosy hôtel du 9ème que la photographe Michela Cuccagna et moi-même avons pu nous entretenir avec l’artiste folk Phoebe Bridgers au lendemain de son concert avec ses camarades de label, Whitney. Affichant une blondeur aussi lumineuse que sa personnalité, la jeune Américaine semble bien éloignée de l’univers mélancolique de son premier album, Stranger in the Alps dont la sortie est prévue ce vendredi chez Dead Oceans.

 

 

Click here for the English version.

 

Phoebe Bridgers

 

Au printemps, tu disais n’avoir pas encore de titre pour ton premier album. Ce sera finalement Stranger In The Alps et le choix de ce titre est assez original !

Oui! C’est une réplique du film The Big Lebowski, dans la version censurée. J’ai trouvé qu’il y avait un côté poétique… Je ne sais pas si ça veut dire que les choses sont étranges dans les Alpes ou si une personne est un étranger dans les Alpes.

 

Cet album est une sorte de journal intime dans lequel tu reviens sur ces 5 dernières années. Cela fait plus de 10 ans que tu écris des chansons, est-ce ta manière de déballer tout ce que tu as sur le cœur ?

Tout à fait! Je pense que c’est vraiment nécessaire. Si je n’écris pas, tout me semble étrangement trop intense. Même si mes chansons sont tristes, c’est mon mécanisme de survie.

Tu dis d’ailleurs être plus inspirée quand tu es malheureuse !

Oui! Même si je trouve parfois quelque chose étrange et qu’au final tout va bien, je vais y réfléchir et écrire dessus. Je ne sais pas si ce que je dis a du sens ! (rires)

 

Phoebe BridgersTu avais à peine 20 ans à la sortie de l’EP Killer, qu’aurais-tu fais si tu n’avais pas fait de la musique ?

Oh… c’est vraiment une question difficile… on m’a déjà demandé en interview quels étaient mes hobbies et comme j’adore écouter de la musique ou aller voir des concerts, je pense que ce serait tout de même en lien avec la musique.

 

En parlant de Killer, tu as enregistré une seconde version de ce titre pour l’album. Qui chante avec toi ?

John Doe de X, c’est un groupe punk de Los Angeles vraiment cool.

 

Tu es proche de plusieurs artistes notamment Ryan Adams, Julien Baker ou Conor Oberst. Comment les as-tu rencontrés et de quelle manière t’ont-ils aidé pour cet album ?

C’est toujours par le biais d’amis communs. J’ai d’abord rencontré Ryan grâce à mon meilleur ami Harrison qui est aussi mon guitariste. Ils se connaissaient déjà un peu mais Harry vit à Nashwille et Ryan et moi sommes à LA donc il nous a mis en contact. Je l’ai rencontré dans son studio et le lendemain on était déjà en train d’enregistrer ensemble ! (Rires) En ce qui concerne Julien Baker, on avait entendu parler l’une de l’autre et on a joué un soir ensemble à LA. Elle m’a proposé de l’accompagner en tournée et nous sommes devenues super proches. Elle est géniale! Pour Conor, j’ai enregistré mon album avec Tony Berg et je l’ai mixé à Omaha, dans le studio de Conor justement avec Mike Mogis qui joue également dans Bright Eyes. C’est forcément comme ça que j’ai rencontré Conor.

Tu chantes d’ailleurs en duo avec Conor Oberst sur le titre Would You Rather.

Oui! En fait, tout est arrive par hasard car j’écrivais les couplets séparement du refrais et je me suis rendu compte qu’ils n’avaient pas du tout le même tempo donc c’était impossible de tenir le rythme. Quelqu’un a alors suggéré de transformer la chanson en duo et je voulais que ce soit un artise dont la voix serait reconnaissable. J’ai tout de suite pensé à Conor.

Phoebe Bridgers

 

Stranger In The Alps se termine avec une reprise de You Missed My Heart. Pourquoi as-tu décidé de reprendre ce titre et sais-tu ce si Mark Kozelek a aimé ta version ?

(Rires) Je sais que Conor a joué un soir avec lui et il lui en a parlé mais je ne sais pas s’il l’a entendu. Je suis très partagée en ce qui concerne Mark Kozelek car tout le monde sait que c’est un connard mais il faut savoir séparer la musique de son interprète et puis qui sait ? Je ne l’ai jamais rencontré mais bon, il a vraiment l’air d’être un sacré misogyne. Je l’ai vu en concert en 2013 et il avait dit pas mal de conneries qui m’avaient bien gonflée pendant le concert mais la dernière chanson qu’il a jouée était You Missed My Heart et j’ai été bluffée. A ce moment-là, je me suis dit qu’il fallait apprécier les choses telles qu’elles étaient.

 

Lemmy, Bowie, Thoreau… tous sont mentionnés dans Smoke Signals. Si tu ne pouvais en choisir qu’un, lequel aurais-tu rêvé rencontrer ?

Oh non! Je peux peut-être enlever Thoreau de la liste car il n’aurait pas été très bavard ! (Rires) Lemmy… Je me demande bien de quoi on aurait parlé ! (Rires) Je vais donc choisi Bowie, c’est ce que la plupart des gens feraient ! Il avait l’air d’avoir pas mal de conversation.

 

Cette chanson, Smoke Signals, est l’une des dernières que tu aies composée pour cet album. Peux-tu revenir sur sa signification ?

C’est juste une chanson d’amour mais comme je vois toujours tout en noir, c’est aussi une chanson sur l’importance du bon timing lorsque l’on rencontre une personne. Tout peut changer en quelques secondes. J’ai l’impression que c’est une sorte d’instantané d’un moment de ma vie et c’est tout. Elliott Smith avait l’habitude de dire que ces moments étaient des petites images et c’est un peu le cas pour moi.

Et qu’en est-il de la chanson des Smiths mentionnée ?

Oh, c’est une histoire vraie ! Le père du garçon dont il est question vivait vraiment dans un camping-car et quand il était petit, il devait dormir dedans. La radio était toujours en marche et cette chanson le terrifiait ! (rires) Ça se comprend, elle a un côté un peu étrange, limite en mode Halloween!

 

Phoebe BridgersJ’ai lu que tu avais aussi joué dans un groupe punk, Sloppy Jane. Est-ce que tu as encore le temps de jouer avec elles ?

Non et elles sont récemment parties s’installer à New York mais je les vois encore très souvent.  Elles sont incroyables ! La chanteuse, Haley Dahl, est ma meilleure amie. J’étais la bassiste du groupe mais elles ont réussi à trouver un remplacement donc je suis contente pour elles.

 

Tu as joué en première partie de Whitney hier. Comment vis-tu le fait d’appartenir à la famille Secretly Canadian ?

Oh mon dieu… c’est génial ! J’ai l’impression de me faire tous les jours des nouveaux potes et toutes les personnes qui sont signées sur ce label sont adorables et super accueillantes. C’est vraiment une chouette communauté !

 

Il parait que tu as une collection de vinyles assez impressionnante. Est-ce que tu te rappelles le premier vinyle que tu as eu et le dernier en date ?

Oh… Pour le premier, ça risque d’être difficile car il appartenait probablement à mes parents. Probablement un Linda Ronstadt de ma mère ou un album de Neil Young. Et pour le dernier, ce sont deux album de Felice Brothers.

Et tu as des disques en français?

Oui! Pink Martini et Phoenix, celui avec 1901.

 Phoebe Bridgers

 

nouveau document 2017-09-18 22.04.47_1Je te propose de terminer cette interview par un jeu. Je vais te donner des débuts de paroles de chansons connues et tu les compléteras avec tes propres mots.

All I want for Christmas is … a new government.Tout ce que je souhaite pour Noël c’est…un nouveau gouvernement.

When I find myself in times of trouble … I am listening to trouble music.Quand je suis dans une mauvaise passe… J’écoute des chansons tristes.

If you wanna be my lover you gotta …. be nice to me!Si tu veux sortir avec moi tu dois … gentil avec moi !

I’m up all night to … be on my phone for no reason.Je reste éveillé toute la nuit pour … être sur mon téléphone sans raison particulière.

I can’t live if living is without … food!Je ne peux pas vivre sans…nourriture!

But we are living in a material world and I’m … working on my materialistic needs.Mais nous vivons dans un monde matérialiste et … ça me rend malade !

I see no changes. Wake up in the morning and I ask myself… « where’s the coffee? »Je ne vois aucun changement, je me lève le matin et je me demande … « Où est le café »

You gotta fight for your right to … sleep! Tu dois te battre pour ton droit à dormir !

Phoebe Bridgers

Mes remerciements à Phoebe Bridgers, Agnieszka du label Secretly Canadian et la photographe Michela Cuccagna.

Connasse musicale