ITW – Rostam

sorti des tuyaux le 26 novembre 2017


Si sa réputation de producteur n’est plus à faire, c’est sur la scène du Café de la Danse que l’Américain Rostam a confirmé le mois dernier ses talents d’interprètes. En effet, programmé dans le cadre des soirées Avant-Garde du Pitchfork Music Festival, l’ex-membre et artificier de Vampire Weekend a livré un set intimiste et chaleureux, à l’image de Half-Light, son premier album sorti en septembre chez Nonesuch Records/Warner Music.

La photographe Michela Cuccagna et moi-même avons pu le rencontrer la veille de son concert pour en savoir plus sur la conception de ce premier opus.

 

Click here for the English version.

 

Rostman Batmanglij in Paris before playing at avant garde Pitchfork in Paris

Rostman Batmanglij in Paris before playing at avant garde Pitchfork in Paris

 

Tu ne joueras pas avant demain soir, qu’as-tu prévu pour les prochaines 24 heures ?

Je tourne en ce moment un clip dans Paris, dans le Marais. On a commencé le tournage hier.

 

Half-Light, ton premier album solo est sorti le mois dernier mais, si l’on considère qu’une chanson comme Wood date de 2011, je présume que l’on peut dire qu’il t’a fallu un certain temps pour assembler les différents titres.

Oui, je pense en effet avoir mis pas mal de temps à finaliser cet album qui est composé à la fois de titres récents et plus anciens mais j’ai toujours su qu’ils seraient réunis au sein d’un même album.

 

 

La production a toujours été ton truc mais je souhaitais savoir si tu étais aussi à l’aise sur scène qu’en studio.

Oui, totalement. Je me suis toujours senti bien sur scène et je pense avoir conçu une scénographie dans laquelle je me sens encore plus à l’aise. Un quatuor à cordes m’accompagne en live mais tu verras ça demain !

 

Rostam au Pitchfork Paris avant garde au Café de la danse

Rostam au Pitchfork Paris avant garde au Café de la danse

 

Tu as dit que Half-Light faisait référence à un moment de la journée mais c’est aussi un clin d’œil à la dualité de tes origines. Je présume que ce n’est d’ailleurs pas anodin d’avoir choisi de travailler avec Ramesh Srivastava qui partage également cette double culture.

Oui, j’ai beaucoup de points communs avec Ramesh et on se connait depuis pas mal de temps. Un jour? j’étais en studio et il se trouve que Ramesh était aussi à L.A donc je lui ai dit de venir me voir en pensant qu’il pourrait m’aider sur une chanson sur laquelle je séchais un peu.

Il t’a finalement aidé pour Gwan et Half-Light.

Exactement, ce sont deux chansons pour lesquelles j’avais déjà les paroles mais je ne savais pas vraiment où aller. J’avais des idées mais il m’a aidé à les concrétiser.

 

Rostman Batmanglij in Paris before playing at avant garde Pitchfork in Paris

Rostman Batmanglij in Paris before playing at avant garde Pitchfork in Paris

Tu t’es entouré de plusieurs amis pour cet album : Ariel Rechtshaid, Kelly Zutrau, Angel Deradoorian ou encore Francis Farewell Starlite. Penses-tu qu’il y a plus d’entraide à Los Angeles qu’à New York ?

Hum… Ariel a grandi à L.A et il a toujours vécu là-bas mais j’ai rencontré tous les autres à New York. Et pourtant, j’ai travaillé avec eux à L.A donc je pense en effet qu’il y a quelque chose à L.A qui simplifie le travail avec d’autres personnes.

Et pourtant cet album parle de New York !

(rires) Je sais, c’est une autre dualité !

 

Sur Bike Dream, tu chantes “that moment in my life where I should have spoken but I lie”. Si tu pouvais remonter le temps, quelles sont les choses que tu aurais fait différemment ?

C’est une question super difficile ! Hum… J’aurais probablement choisi d’étudier la théorie queer à l’université. Je ne pensais pas qu’il était possible de suivre ce type de cours et ça m’aurait vraiment servi. J’aimerais aussi voyager seul davantage.

Où voudrais-tu aller?

J’ai plusieurs destinations en tête mais notamment Tokyo. J’y suis déjà allé mais c’était pour un concert et je n’y suis jamais allée en simple touriste !

 

 

J’ai lu que tes parents avaient d’abord pensé s’installer en France avant de choisir Washington D.C.

Oui, mon frère est né à Nice car c’était l’hôpital le plus proche mais à la base mes parents habitaient Saint-Paul de Vence et ensuite Vence.

Tu aurais pu être français !

C’est vrai. Avec ma famille on rigole souvent car je suis le seul à pouvoir être un jour Président des Etats-Unis. Il y a une loi qui stipule que le président doit être né sur le sol américain. C’est pareil en France ?

Non, tu dois avoir la nationalité française mais tu peux être né à l’étranger.

 

A défaut d’être français, il parait que tu aimes bien la pop de notre pays!

Carrément ! Par exemple Françoise Hardy, Gainsbourg ou Jacques Dutronc. Des choses des années 60.

Et tu parles un peu français ?

Je suis presque bilingue.

Tu nous montreras ça demain !

C’est nécessaire! [En français] Mon accent n’est pas mal en plus. J’ai grandi en parlant français, persan et anglais donc j’ai toujours su jongler avec les langues.

 

Je te propose de terminer cette interview par un jeu. Je vais te donner des débuts de paroles de chansons connues et tu les compléteras avec tes propres mots.

All I want for Christmas is … my two front teeth. Tout ce que je souhaite pour Noël c’est…mes deux dents de devant !

When I find myself in times of trouble … I call my parents.Quand je suis dans une mauvaise passe… j’appelle mes parents.

If you want to be my lover you gotta … take me to the sea. – Si tu veux sortir avec moi tu dois … m’emmener à la mer.

I’m up all night to … record music. –  Je reste éveillé toute la nuit pour … enregistrer de la musique.

 I can’t live if living is without … ice!Je ne peux pas vivre sans… glaçon !

But we are living in a material world and I am… dubious of the viability of capitalism!Mais nous vivons dans un monde matérialiste et … je suis dubitatif quant à la viabilité du capitalisme.

I see no changes. Wake up in the morning and I ask myself … “what do I wanna do today ?”–  Je ne vois aucun changement, je me lève le matin et je me demande … « qu’est-ce que j’ai envie de faire aujourd’hui ? »

You gotta fight for your right to … have rights in 2017.Tu dois te battre pour ton droit à …avoir des droits en 2017.

 

rostam_1

 

Mes remerciements à Rostam, Warner Music France et l’équipe de La Cadence. Merci également à la photographe Michela Cuccagna pour ses photos.

Connasse musicale